All Posts By

Stef

Le Cave se rebiffe

By | polémiques | No Comments

Le site n’est plus hébergé sur ce serveur.

À partir d’aujourd’hui, 21 avril 2017, le site entreprendre.pt n’est plus hébergé sur ce serveur. Lisez pourquoi ci-dessous.

email envoyé à entreprendre.pt, à son vice président et à l’Ambassade France à Lisbonne le 6 avril 2017.

Nicolas, Entreprendre.pt

Comme je t’en ai parlé plusieurs fois depuis presque un an et qu’aucune action n’a été engagée, j’ai décidé d’effacer le site de mon serveur.

Depuis 2012 j’héberge gratuitement entreprendre.pt, l’association que j’ai co-fondée à la demande d’Arnaud Leroy. Moi, et d’autres personnes qui ont aussi participé à la fondation de cette association, n’avons jamais été conviés à une quelconque assemblée générale et encore moins tenus au courant de la comptabilité. Nous avons ensuite été évincés. Je voudrais cesser toute relation avec ces gens et j’ai l’impression que c’est réciproque.

Donc, à partir du 21 Avril 2017 toutes requêtes vers entreprendre.pt qui arriveraient encore sur mon serveur sera redirigées vers l’URL de mon choix. La première chose à faire de votre côté est de réorienter le nom de domaine (enreprende.pt) vers un nouveau serveur. Dans un second temps vous avez deux options:
Créer un nouveau site.

Installer le site qui est en ce moment sur mon serveur sur ce nouveau serveur. Si besoin est je vous le ferai parvenir via Dropbox. Le plus simple est de demander au nouvel hébergeur de s’en occuper.

Je mets en cc le bureau de l’Ambassadeur. Son prédécesseur m’avait appelé lors du précédent incident pour me demander de le rétablir. Aurais-je été tenu au courant de l’accord entre entreprendre.pt et l’ambassade, je n’aurais pas réorienté le site vers le mien. La dernière chose que je veux c’est embarrasser l’ambassade de mon pays.

Respectueusement,

SC

La saga depuis le début

En réponse à :

Communiqué de l’association Entreprendre.pt à l’attention de M.Stéphane Chalangeas :

Monsieur,

Je me présente, je suis Alexandra Le Falher, la présidente de l’association Entreprendre.pt. (ci-après dénommée l’« Association »).

A ma grande surprise, j’ai constaté dimanche soir – le 4 septembre – que le nom de domaine de notre Association : www.entreprendre.pt avait été détourné vers votre site de campagne.

Au regard des faits, je suis forcé d’assumer que ce n’est pas une erreur de votre part et que M. Antoine Lesecq, que vous connaissez bien, ancien membre de l’Association comme vous, vous a permis cette action soit en re-directionnant lui-même le nom de domaine vers votre site de campagne, soit en vous divulguant les codes d’accès au DNS de notre nom de domaine, ce qui serait constitutif d’une illégalité encore plus grave.

Du fait de cette action, l’Association se retrouve aujourd’hui sans site, et je trouve cela navrant sachant que notre Association a un but non lucratif et permet, en autre chose, de placer des personnes cherchant un emploi au Portugal, comme 40 personnes l’an dernier!

Je trouve cela indigne d’un candidat aux législatives !

Monsieur, jouez dans la cour des grands, c’est aussi respecter la bienséance.

Des actions légales sont en cours afin, d’une part, de récupérer notre nom de domaine et notre site et, d’autre part, analyser toutes les voies de recours pour punir les auteurs des faits que je viens d’évoquer.

Alexandra Le Falher

Présidente

Ma réponse

Alexandra

Ne vous présentez pas, nous nous connaissons très bien personnellement. J’écris à titre personnel et assume l’entière responsabilité de ce que je dis et fais, mes amis, ma famille et mes collaborateurs n’ont rien à voir là-dedans.

Effectivement, il ne s’agit pas d’une erreur, j’ai bien redirigé le site d’entreprendre vers mon site de campagne. J’avoue que ça n’était pas très malin, mais ça fait des années que j’héberge le site d’entreprendre.pt gratuitement et j’en ai eu assez de vous faire des cadeaux. Puisque vous nous faites l’honneur de porter ce débat en public permettez moi d’attirer l’attention sur vos pratiques douteuses.

D’abord vous n’êtes, à ce que je sache, pas propriétaire du site. C’est Antoine Lesecq qui a acheté le nom de domaine et quatre ans plus tard c’est toujours son nom qui apparaît sur la base de données Whois. D’après ce que j’ai compris c’est vous qui en avez désormais l’usufruit. J’ai créé le site sur mon serveur. Antoine n’est au courant de rien, les DNS n’ont pas été modifiés, je n’y ai pas accès. Ni moi ni Antoine n’avons fait quoique ce soit d’illégal. Je ne me permettrais pas de modifier un serveur qui ne m’appartient pas. Le contenu d’entreprendre.pt est intact et je vous le ferai parvenir en fichier ZIP pour que vous le mettiez sur le serveur de votre choix. Je le ferai à titre gracieux, je ne vous facturerai donc pas ni mes nombreuses heures de travail, ni la location de l’espace sur mon serveur depuis bientôt quatre ans.

Je n’ai jamais été payé pour le travail de construction du site et son hébergement. Tout ce que moi et bien d’autres avons fait, nous l’avons fait pour le bien de l’association. Par contre j’ai été évincé comme tous ceux qui ne pensaient pas comme vous. Alors que j’avais effectué tout le travail et quelques investissements, vous m’avez, au prétexte que je n’étais soi-disant pas à la hauteur, remplacé par une de vos amies très proches. Amie qui n’a quasiment rien fait et s’est très rapidement lassée. Elle a laissé le site en plan après seulement quelques jours. Le site n’a d’ailleurs pas changé dans sa structure depuis que je l’ai construit.

Rappelons qu’au départ, Entreprendre.pt, créé à la demande de notre député Arnaud Leroy, à l’époque au PS, courant Frondeurs et dont je suis avec Antoine Lesecq l’un des fondateurs, était une association ouverte et que la majorité des membres voulaient apolitique. C’est moi, au Club des Journalistes, qui ai proposé que vous en soyez la présidente. Quelle erreur! Vous nous avez évincés l’un après l’autre et avez instrumentalisé l’association à des fins qui me paraissent, disons, moins altruistes… et franchement politiques.

Je vous rappelle que je n’ai jamais formellement démissionné de l’association et j’assume donc que j’en suis toujours un membre fondateur. Nous n’avons bien évidemment jamais été convoqués aux assemblées générales, tant et si bien qu’il y en ait jamais eut.

Je n’ai jamais vu les comptes de l’association. J’ai bien appris qu’elle reçoit désormais une subvention de l’état français, mais je n’ai pas la moindre idée de sa valeur et encore moins de son utilisation précise. La moindre des choses aurait été de nous présenter les comptes, car c’est en notre nom que cette subvention a été obtenue. Je vous mets donc en demeure de nous faire parvenir les comptes de l’association, et ce depuis sa création.

Vous prétendez dépenser toute cette énergie au nom de l’Entreprise et de vos idéaux. Vous êtes seulement capable de monter une association qui, soit disant, promeut l’entreprise alors qu’elle n’est qu’un bureau de placement subventionné par l’état français et dont l’unique client est aussi l’état français, en l’occurrence l’ambassade. Donc pas d’entreprise du tout dans entreprendre.pt. Vous prétendez aussi avoir placé 40 personnes l’année dernière, beau chiffre bien rond, qui me semble un résultat honorable mais dont je doute. Vous avez je crois, mais je me trompe peut être, simplement re-publié des annonces qui existaient indépendamment de l’association. Je pense surtout que les seuls emplois que vous avez vraiment créés sont ceux payés avec la subvention. De toute manière on est à des années lumière du projet original.

Bref, sous des prétextes généreux et humanistes il n’y a que copinages et ambitions personnelles, petites trahisons et grands couteaux dans le dos.

Vous devriez démissionner et laisser à d’autres la présidence d’entreprendre.pt. Pour être crédible, entreprendre.pt doit être une association ouverte et oecuménique au delà de la politique, pas l’instrument de l’ambition personnelle de vous et de vos proches. Il faut que tous les Français, quelle que soit leur orientation politique, employés, employeurs et investisseurs puissent participer et contribuer. La triste réalité c’est qu’entreprendre.pt vivote et ne rempli pas le rôle qui pourrait être le sien. D’autres associations se sont engouffrées dans le vide que vous laissez, et ce sans un centime de subvention. Elles font un travail fantastique. 

Respectueusement,
Stéphane Chalangeas